Virage ambulatoire et récupération rapide après chirurgie : la meilleure solution pour le patient opéré

Notre établissement, société privée dont toutes les interventions sont uniquement prises en charge par l’Assurance obligatoire des soins (AOS) offre des prestations du 1er virage ambulatoire (transfert stationnaire vers ambulatoire de plus de 95%) comme l’ophtalmologie, la chirurgie de la main et depuis le 1er janvier 2019, les six groupes d’interventions chirurgicales qui sont prises en charge uniquement en ambulatoire, suite à la décision du Département fédéral de l’intérieur (DFI). De plus, pour 50% de notre activité, nous offrons des prestations dont le curseur du transfert stationnaire vers ambulatoire se situe vers 30% (en France ce curseur pour les mêmes interventions se rapproche de 55%). Ce sont les interventions de courte durée (moins de 3 jours d’hospitalisation) qui glissent vers l’ambulatoire avec un potentiel certain ; ce n’est pas parce que l’équipe soignante pousse le patient dehors précocement mais parce qu’elle a su maitriser les conséquences de la chirurgie.

Pourquoi la chirurgie avec durée de séjour court et la chirurgie ambulatoire sont le meilleur choix pour le patient

Un soir, lors de sa visite, un chirurgien danois, le Professeur Henrik Kellet, s’étonnait que son patient, opéré le matin, se trouvait toujours alité dans son service.

Pourquoi ?

La notion de Récupération Rapide après Chirurgie (RRAC) est née suite au travail de ce Professeur de l’université de Copenhague . L’auteur se base sur des complications de chirurgie abdominale majeure,

notamment de séquelles indésirables comme :

Il attribue tous ces effets secondaires à des troubles endocriniens liés au stress chirurgical et à un orage hormonal. La meilleure compréhension des modifications physiopathologiques périopératoires et l’amélioration de la connaissance de la douleur post-opératoire sont à la base du concept de RRAC.

La douleur est prise en charge par une METHODE MULTIMODALE : elle consiste à associer des médicaments analgésiques et/ou des techniques ayant des sites d’action différents et complémentaires, à l’origine d’interactions additives, voire synergiques.

La suite ici